Le marché suisse du sucre

Production de betteraves 2016

La carte montre les principales régions où les betteraves sont cultivées en Suisse, ainsi que les emplacements du Centre betteravier suisse (CBS).

En Suisse, les cultures de betteraves se concentrent sur le Plateau, entre le lac Léman et le lac de Constance, ainsi que sur de petites surfaces dans le Jura, en Valais, à Bâle-Campagne et dans le Rheintal saint-gallois. En Suisse, le quota sucre fixé pour 2018 s’élève à 275'000 tonnes.

Les événements en dehors de la Suisse exercent une influence directe sur la production sucrière suisse. Ainsi, la Suisse se trouve liée au prix du sucre européen par des accords bilatéraux. Il y est stipulé que les deux parties contractantes ne peuvent ni accorder des aides à l’exportation, ni prévoir des restrictions d’importation (la solution dite du « double zéro » pour le sucre). Pour que l’industrie sucrière suisse reste compétitive, il faut que le prix du sucre indigène se situe à un niveau plus ou moins égal à celui du sucre européen. En contrepartie de la baisse de prix en résultant, les betteraves sucrières bénéficieront de contributions à la surface par hectare de culture. Pour la production sucrière indigène, il est essentiel que les sucreries sur les deux sites d’Aarberg et de Frauenfeld puissent tourner à plein régime.

Un droit de douane, qui est adapté à intervalles réguliers aux prix actuels du marché mondial, reste toujours applicable pour les pays hors UE. Aujourd’hui déjà, les pays les moins avancés (PMA) peuvent déjà exporter leur sucre sans droit de douane vers la Suisse.

Compte tenu du contexte politique, de la vente et des possibilités techniques liées au marché, le prix des betteraves et le volume de production sont négociés chaque année par l'industrie sucrière et les betteraviers. C’est l’interprofession qui négocie chaque année les conditions de prise en charge des betteraves.

 
TYPO3 Agentur